Le MR, absent ces dernières années sur des sujets importants qui concernent notre commune, est le premier à avoir placardé ses affiches de campagnes un peu partout aux fenêtres et sur les murs des façades de notre commune. Action illégale, mais qui a un seul point positif : confirmer que lorsqu’il s’agit de se mettre en avant, tous les moyens sont bons… malheureusement juste en façade car le fond est inexistant.

En effet, même si l’actuel échevin MR Christophe Dielis semble l’ignorer (source La Capitale 23/07/2018 : “Je ne comprends pas car je ne vois pas sur quelle réglementation ils se basent. Au niveau communal, nous n’avons adopté aucun règlement particulier concernant l’affichage électoral”), la commune a adopté une “taxe sur le nettoyage de l’espace public ou d’un endroit visible de celui-ci” (disponible ici ) qui vise aussi les affichages électoraux (article 1er §8). Celle-ci oblige à demander une autorisation aux autorités compétentes, au propriétaire ou à l’occupant.

Enfin, si nous sommes heureux de voir que des gens sont motivés à vouloir faire campagne et faire “renaître” Anderlecht, nous regrettons néanmoins que ces mêmes personnes n’aient pas mis autant d’énergie durant leur 6 années au pouvoir, voire plus.

Les citoyens veulent davantage que des visages placardés en grand aux façades, ou des slogans totalement incohérents, ils attendent un projet politique cohérent et une vision pour l’avenir.

Pour ce faire, n’hésitez pas à jeter un œil à nos priorités.

Pour plus d’information : Susanne Mueller-Huebsch – +32 472 18 07 80
Share This