Une brigade cycliste à Anderlecht?

Plusieurs communes bruxelloises ont déjà une brigade cycliste. Et à Anderlecht, rien, malgré de nombreuses demandes de la part d’associations cyclistes.

Pourquoi Ecolo-Groen soutient-il cette demande?

La brigade cycliste a déjà démontré dans d’autres communes l’efficacité de son action sur le terrain et constitue un élément d’autorité de proximité aussi bien pour la lutte contre le stationnement illégal sur
les pistes cyclables ou sur les trottoirs que pour la sécurité et la lutte contre le petit vandalisme tels que les dépôts clandestins, qui ruine le moral des anderlechtois.

L’intérêt de la présence d’une brigade cycliste se situe au niveau de sa visibilité, de sa plus grande mobilité, mais aussi par son caractère plus jovial et plus accessible aux yeux de la population. Sillonner un quartier à allure raisonnable donne un angle de vue totalement différent d’une patrouille effectuée en voiture, et bien plus mobile qu’à pieds.

D’expérience dans d’autres communes, les policiers à vélo disent qu’il n’est pas rare d’être interpellé par un piéton ou un automobiliste, afin de renseigner sur une direction à prendre, ou pour s’entretenir de petits problèmes de la vie quotidienne du citoyen. C’est donc aussi l’occasion pour le policier de récolter des informations utiles aux différents services de la zone.

Les policiers cyclistes peuvent être déployés pour des missions préventives, proactives et réactives et peuvent intervenir dans des endroits peu accessibles aux véhicules de patrouilles, dans les parcs, dans les sens uniques, pour les stationnements gênants voire même de surveiller les habitations durant les congés des propriétaires.

Il est donc essentiel d’investir dans cette dynamique et dans l’image positive qu’elle véhicule et d’établir des liens plus étroits entre la population et les services de police.

Share This